fr

Ashtanga

Krishnamacharya, (1888-1989) considéré comme le père du yoga moderne a développé un style de yoga dynamique et athlétique qui correspondait aux attentes du Raja de Mysore, son sponsor, c'est à dire à former de jeunes garçons avec la pleine possession de leurs moyens physiques ( je renvoie au livre de Mark Singleton sur l'histoire du yoga moderne ). Il a formé plusieurs élèves qui sont devenus célèbres par leur contribution au yoga moderne, Pattabhi Jois, à qui il a transmis la méthode astanga, BKS Iyengar, son fils Desikachar qui a develloppé le viniyoga, Indra Devi qui a popularisé le yoga chez les stars d'Hollywood et qui a eu une influence énorme sur le succès du yoga aux Etats Unis.

Pattabhi Jois a ouvert sa propre école en 1948 à Mysore, en Inde, et au fil des décennies, de nombreux occidentaux sont venus étudier, à ses côtés, ce style de yoga physique très exigeant. Il est aujourd'hui décédé, mais la lignée continue avec son petit-fils et les professeurs qu'il a accrédités au fil des années.

l'Ashtanga ( ash= 8, anga= corps ) se compose de 6 séries de postures. Peu importe son niveau de yoga, quand on vient pour la première fois dans un cours d'ashtanga, on commence par la première série. Les difficultés vont croissantes de série en série, et il faut parfois dédier de longs mois, des années même, avant de pouvoir passer aux séries 3 ou 4. ( Au niveau mondial, on compte sur le bout des doigts ceux et celles qui savent faire toutes les séries ...)

Les postures de chaque série sont toujours les mêmes, et comme le disent souvent les profs, « les postures ne changent pas, mais vous, vous changez ».c'est un yoga dynamique, où les postures s'enchaînent les unes après les autres de manière fluide (l'enchaînement en lui-même s'appelle un vinyasa). Chaque série est structurée de la même façon : salutations au soleil, postures debout, postures assises, flexions arrières, savasana.c'est une pratique quotidienne et matinale. L'ashtanga se pratique le plus souvent à travers des séances dites « Mysore », qui ont lieu 6 jours par semaine, très tôt le matin, quand l'esprit n'est pas encore encombré par les préoccupations du quotidien.

Chaque étudiant avance à son propre rythme. Dans une classe de mysore, tout le monde commence par venir une première fois pour observer. Le cours suivant, le novice commence par l'échauffement, une dizaine de salutations au soleil, puis le prof lui donne les premières postures de la série.

.l'ashtanga insiste beaucoup sur la respiration, c'est elle qui va rythmer le mouvement. L'inspiration entraîne le début de tel mouvement, et l'expiration le début d'un autre mouvement (même si on peut rester parfois plusieurs respirations dans une posture donnée). La respiration est sonore, comme une vague, ce qui permet de rester concentré.l'ashtanga insiste également sur le regard, le drichti. Où est-ce que je regarde quand je suis dans telle posture ? Si le regard est foufou et saute dans tous les sens, il y a de fortes chances que l'esprit soit également agité. Un regard posé, sur un endroit donné, permet de calmer l'esprit et de garder son attention. Un livre pour aborder l'ashtanga, par une des références mondiale du style.