en-Prof de yoga, always happy ?

30/10/2018

Encore une fois, je vais étaler de la confiture sur ma tartine.. Suite à vos nombreuses réponses et le dialogue inspirant la bestiole qui sommeille. La question, au delà de son petit vernis provocateur est plus profonde qu'il n'y parait. As usual, n'est ce pas ? Je vais tenter d'être le plus synthétique possible parce que Face de bouc étant le média « fast thinking « par excellence. Je dirais que donner cours de yoga a quelque chose du comédien qui rentre en scène,.. La, le comédien.ne malgré son mal être du moment, ses gargouillement d'estomac, son mal de crâne intempestif doit jouer son rôle, « no choise man ». Comment? Et c'est là que je repense à cette l'histoire de ce rabbin à propos de la carapace du homard. Le homard, mal à l'aise dans sa carapace qui ne grandit pas doit en changer de préférence caché des ses prédateurs potentiels. La.le Comédien.ne rentrant en scène change de carapace, cette carapace est celle de la parfaite connaissance de son texte ainsi que du timing de la mise en scène. Alors oui, la technique lui est un support qui lui permettra d'interpréter le rôle.
Notre carapace, notre changement de carapace, c'est endosser la connaissance des postures, des enchainements... Notre carapace, c'est notre technique qui nous permet malgré nos fragilités du moment d'enseigner. Un cours « plus technique » laisse d'autant plus d'espace intérieur à l'élève. Il n'y a que la technique et la modalité qui lui est imposé. Le trop de subjectivité peut être intrusif parce que imposant des sensations étrangères à l'élève.
Lorsque je commence un cours, oui j'ai le trac, et je continue d'avoir le trac, même si ce sont des élèves que je connais, une salle que je connais. Etant timide et introverti, donner cours a été une véritable épreuve pour moi. J'ai commencé à vouloir enseigner par désir sincère d'altruisme d'une rendre ce qui m'avait été donné par le yoga. D'autre part, ma pratique tendait à stagner dans un espèce d'égocentrisme assez vain... Vouloir enseigner a été pour moi ce changement de carapace du homard. L'enseignement nourrit la pratique et la pratique renvoie à l'enseignement. En effet comment enseigner une prise de posture à une personne sinon en la connaissant parfaitement dans le moindre de tous ses aspects. C'est cette force d'échange qui me fait surpasser mon mal être du moment. à l'image de Letizia Terrana, la magie du yoga finit par opérer. La concentration, le regard des élèves donnent une énergie incroyable que je peux restituer dans un échange permanent. C'est ça la magie du yoga. V. 😎😎😎🙏🤔