En marchant, photos avril 2020

Bruxelles, 3 avril 2020: Premier jour de nos ballades dans un Bruxelles vide.

Bruxelles, 4 avril 2020:

Bruxelles 5 avril 2020

Bruxelles 6 avril 2020


Bruxelles 7 avril 2020

Bruxelles 8 avril 2020

Bruxelles 9 avril , retour au travail

Bruxelles 10 avril 2020.

Jardin secret 10.04.2020

Je voulais rendre un hommage à ce lieu caché qui m'a si souvent accueilli. Un petit lieu, de rien du tout, perdu au milieu du béton urbain. C'est le jardin réservé aux employés de la télévision belge VRT-RTBF, où l'on profite le temps de sa pose sandwich du midi , d'un air autre que celui des bureaux
On dit de certains lieux, qu'ils ont une âme, je préfère celui de présence, mot qui se réserve une part de mystère.
Et bien ce petit bout de paradis va bientôt disparaitre pour faire place à de nouveaux HLM. Il parait que la région de Bruxelles capitale, est en manque d'espace. Alors on érige, là où on peut, de nouveaux parking à êtres humains.
Henry David Thoreau, s'est retranché du monde dans sa cabane du fond des bois. Il a écrit Walden et a inventé ce concept incroyable pour son époque ( 1849 ), "La désobéissance civile", concept politique qui va inspirer Gandi ( Ahimsa; la non violence politique ),Martin Luther King et bien d'autres. Je veux dire par là, qu'il est vitale d'avoir accès à un refuge solitaire, un jardin secret.
Adieu donc petit univers qui contient tous les univers. Adieu donc farfadets, lucioles, petits gnomes, lutins de toute espèce et que sais-je encore. Adieu le bruissement doux du vent dans les feuilles de grand père cerisier. Voilà, mon bel ami, c'est ma manière de te dire adieu.

Bruxelles 11.4.2020

Bruxelles 12 avril... Pâques

Pâques, confinement, personne, absolument personne. Une impression de fin du monde. Seul quelques pigeons. Une photo magique, un moment à la volée comme une aspiration à la liberté, à la vie. Silence absolu sur une artères normalement des plus achalandée de la ville.

Bruxelles, 13 avril 2020....

Ballade inspirée par Serap, ma compagne, poésie, marcher, marcher dans la ville piégée.

Bruxelles 14 avril 2020

Bruxelles 15 avril 2020

Bruxelles 16 avril 2020

Bruxelles 17 avril 2020

Bruxelles 18 avril 2020

Du côté du canal... Le confinement ne nous as pas donné d'autres choix que de limiter nos déplacements. Je redécouvre la poésie de mon quartier, ancien quartier de petites industries, d'artisans et puis à l'abandon. Il a toujours été le quartier qui a accueilli les nouveaux arrivants. D'abords les artisans juifs d'Europe de l'est, et puis la communauté marocaine et aujourd'hui, phénomène de gentrification...Quartier branché , à la mode, artistes, bobos et toujours une nouvelle vague, cette fois de l'Europe de l'est, de l'Afrique de l'est et de Syrie. Un quartier qui change tous les jours mais garde ce charme post apocalyptique industrie autour du canal. Les vendeurs de voitures qui exportent vers le Moyen Orient et l'Afrique nos bagnoles usagées, y sont toujours, pour combien de temps...

Bruxelles 19.4.2020

Couvert de fleurs
Je voudrais mourir à l'instant
Dans le rêve que nous vivons.

( Etsujin, Haïku du printemps )

20 avril 2020, quelque part en Belgique

Autre retour au boulot, une seule image, mon quotidien. Dans un hôpital, une infirmière des soins intensifs ( covid ) testant une chaise de repos.

Bruxelles 21 avril 2020

Daniel Sauvenier ... son commentaire laissé sur de ces images. Merci Daniel. La présence d'un lieu résulte de la présence invisible des anciens occupants successifs qui ont imprégnés ce lieu. Et ces présences sont indépendantes du temps et sont parfois très anciennes. C'est cette imprégnation du lieu qui fait l'erégore qui se nourrit et imprègne les vivants du lieu. Cette influence est parfois néfaste et nécessite pour être éliminée un rituel de magie blanche effectuée par un prêtre qualifié

Bibi: Un lieu que je hante...souvent, en solitaire. C'est l'image de ce que je ressens de ce lieu. Les lieux ont une présence et c'est magique d'essayer de le traduire. je parlerais plutôt d'énergie résiduelle, que certains verront en un animal fétiche, un être magique ou autre. J'ai toujours e mémoire cette citation du Bouddha. Dans la goutte de rosée du matin, la présence du Bouddha.

Bruxelles 22 avril 2020

Un ciel de printemps pur comme on en avait rarement vu. Pas de pollution, pas de traînée d'avion, un temps sec et frais. Les couleurs éclatent, je n'avais jamais vu Bruxelles comme ça. C'était aussi cela le confinement...

.

Bruxelles 23.avril 2020


Une seule photo aujourd'hui.. Occupé à faire des tutos de yoga pour nos élèves

https://www.youtube.com/channel/UCeLxAirFYF5TABA0BlE2FBw/videos?view_as=subscriber

Hommage à Ganesh, avec sa tête d'éléphant et son corps de nourrisson trop bien nourri, c'est sûrement le dieu le plus sympa du panthéon indien. D'ailleurs c'est lui que l'on invoque lorsque l'on prend un nouveau chemin, et puis voilà c'est aussi le dieu de la littérature, de la poésie, des arts alors il m'est encore plus ...Sympathique. si vous voulez en savoir plus, j'ai débuté un bestiaire des dieux indiens ( pas achevé, enfin jamais achevé ) sur notre site .

Bonne visite et bonne route.

https://www.yogasamkhya.be/bestiaire-qui-est-qui/
https://www.yogasamkhya.be/asana-sequences/


Bruxelles 24.4.2020

Pas de photo aujourd'hui... Une petite ambiance sonore à écouter avec un casque en fermant les yeux.


Bruxelles 25.4.2020..

pas de photos aujourd'hui...Petit extrait sonore de pigeons au centre ville de Bruxelles à 17 h par mon Smartphone made in China populaire, tient tient...

Bruxelles 28 avril 2020

Another RAINY day in Molem 28.4.2020

Bruxelles, jardin du Botanique 29.4.2020

Il y a des lieux, des endroits, qui vous parlent, vous hantent, vous accompagnent. Petit microcosme, où se joue, dans chaque détail, dans chaque recoin, la beauté, la tragédie, le mystère du monde. A chaque promenade, autre chose se joue. Sa propre histoire, et puis non, on est toujours la même personne comme si revenir dans ce lieu qui vous accompagne effaçait les temps de votre propre existence. Il y a cette sensation d'unité de lieu, de temps, notions si chères au film qui se projette sur son petit écran personnel. Ombres, lumières, alcôves, intimité de la mémoire, un lieu caché de cette ville étrange qu'est Bruxelles. Le Botanique, notre petit Central parc à nous. Je n'ai pas fini de t'explorer.