Bruxelles, le jour d'après

Photo prise à Place de Brouckère le jour de Pâques.... Personne en vue..

Le confinement a été paradoxalement une période créative. Notre pratique du yoga était aussi celle de longue promenade dans un Bruxelles fantôme. Images surréalistes d'une ville en mode post apocalyptique. Une manière pour nous de "tenir le coup": la pratique des asanas, des promenades de la poésie et des photos, de manière spontanée , gratuite, sans autre but. Clin d'oeil à ces mois curieux de printemps très particuliers où le ciel n'a jamais aussi pur.

Nous avons redécouvert cette ville de Bruxelles, étrange, surréaliste, trash et belle à la fois. Pour qui sait prendre le temps, elle offre une multitude de visages. Nous sommes devenus des "wanderers" poétique, marcher a été notre dose de liberté. Toutes les photos ici, sont un récit journaliers de nos marches, de nos découvertes et nous avons essayé d'exprimer cette poésie qui est parfois belle, parfois laide et sans charme mais toujours dans la réalité du moment dans sa pleine spontanéité. Toujours en conection, en union avec ces détails du quotidien auxquels nous sommes insensibles dans nos vies d'habitude si remplies.

Bon yoga et bonne promenade dans ce Bruxelles confiné....

17h. Rond point Schuman, le premier jour du confinement. C'est d'habitude l'embouteillage