Yoga Iyengar

La méthode Iyengar est au yoga; ce qu'est la danse classique pour la danse en général. C'est une méthode qui donne au pratiquant des bases précises et solides. Cette précision dans les postures ainsi que l'usage des accessoires pour faciliter les alignements protège des blessures possibles.

Iyengar lui-même n'aimait pas que l'on dise pratiquer du yoga Iyengar.  Cela ne signifiait rien, il pratiquait le yoga.  Il est sans doute celui qui a poussé le plus loin la science de l'asana ( la posture ). Je me suis souvent fait dire que l'Iyengar était de la gymnastique sophistiqué certes, mais de la gymnastique tout de même.  Travailler et pratiquer les asanas, c'est partir de ce que l'on a de plus grossier, c'est à dire le corps physique afin d'éveiller la conscience. Le yoga considère que nous sommes fait de sept couches, du corps physique ( annamaya kosa au corps le plus subtil, notre âme ( anandamaya kosa ). Le travail de conscience à partir du corps a pour but d'aligner l'ensemble de notre être. C'est un chemin de l'externe vers l'interne et puis de l'interne vers l'externe et il n'est possible qu'à travers notre "véhicule", notre corps. Iyengar utilise souvent l'image du lac.  On ne peut distinguer parce la vase mélangée à l'eau nous empêche de voir le fond. La pratique du yoga consiste à calmer l'eau afin que la vase puisse se déposer et que l'on puisse enfin voir le fond du lac en toute transparence. 

Le yoga Iyengar est basé sur la pratique approfondie des asanas (les postures de yoga) et du pranayama (la respiration yogique). Après avoir étudié plus de 200 asanas classiques et 14 types différents de pranayama, B.K.S. Iyengar les a synthétisés et ordonnés en ordre de difficulté croissante, pour permettre au novice une progression graduelle en fonction de son niveau.

L'enseignement du yoga Iyengar se caractérise par l'attention portée à l'alignement des différentes parties du corps dans l'espace, l'organisation des postures en séquences, et l'emploi de supports (sangles, briques, couvertures, chaises, cordes...) pour aider le corps à se maintenir dans les bonnes postures.

Comme d'autres types de yoga, il met l'accent sur le renforcement et l'équilibre du corps, ainsi que sur la concentration (dharana) et la méditation (dhyana), pour parvenir à une meilleure intégration du corps et de l'esprit et à un approfondissement spirituel.



Patanjali YS II.46

स्थिरसुखमासनम्॥

sthira-sukham-āsanam


Sthira: Ferme, posé , stable

Sukham: Bohneur , joie

Asanam: postures, position


"L'asana est la parfaite stabilité du corps et de l'intelligence, aiinsi que la bienveillance du mental".

La définition d'asana est la suivante : quelque soit l'asana pratiqué, il devrait l'être avec une sensation de fermeté, de stabilité et d'endurance dans le corps,; de bonne volonté dans l'intelligence de la tête, et de conscience det de joie dans l'intelligence du coeur. C'est ainsi que chaque asana devrait être compris, pratiqué et ressenti. Faire un asana devrait etre une expérience qui nous nourrit et nous illumine. Pour certains, ce sutra signifie que toute posture confortable convient. Si c'était vrai, ce seraient des asana de plaisir ( bhogasana ) et non des yogasana. Cette discipline et cette vigilance doivent s'appliquer dans la pratique de chaque asana, pour que même les recoins les plus éloignés de notre corps en soient pénétrés.  Même l'asana de méditation doit être cultivé par les fibres, les cellules, les articulations et les muscles en coopération avec le mental. Chaque asana doit remplir cinq fonctions: conative, cognitive, mentale, intellectuelle et spirituelle... Lorsque toutes ses fonctions fusionnent dans l'asana, alors un état de joie pure est ressenti en même temps dans les cellules et dans le mental. Le corps, le mental et l'âme sont unis.

BKS Iyengar dans "Lumière sur les yoga Sûtra"

BKS Iyengar, ( 1918-2014 ) :

Enfant fragile, tuberculeux, issu d'une famille de Brahman pauvre ( les brahman sont dans l'hindouisme traditionnel, la caste supérieur des prêtres ), et de surcroît orphelin très jeune n'avait sans sa rencontre avec la discipline de yoga que peu de chance de survie. Bellur ( de son prénom ) a été confié à son oncle par alliance, Krishnamacharya. Homme dur, qui pour survivre formait des adolescents à l'art des asanas afin de les présenter en spectacle aux Maharajas ( Maha=grand, raja= roi ) ; mécènes de l'époque. Krishnamacharya malgré sa dureté, est le père du yoga moderne car il fait survivre cet art millénaire en déclin en formant des élèves tel Patabhi Jois ( Ashtanga Yoga ), Iyengar, ou encore Deshikashar, qui tous trois propagé le yoga au reste du monde.

Jeune homme, Iyengar a été envoyé seul enseigner le yoga à Bombay sans autre connaissance que celles de la pratique des asanas. C'est cette volonté très forte de survivre et d'apprendre ainsi que son empathie envers le mal des autres qui font qu'il a révolutionné l'art du yoga, en l'ouvrant au plus grand nombre, entre autre aux femmes qui traditionnellement en étaient exclues. Le yoga étant réservé à quelques initiés ( caste des brahmans & sadhus ) Reconnu par le Times magazine comme étant une des 100 personnalités les plus influentes du siècle, il a entre autre enseigné à Yehudi Mehunin, à la reine Elisabeth de Belgique, ou encore à Sting et Madonna. Suite à un grave accident, ayant dû tout réapprendre... Il a inventé l'usage des accessoires ( briques, chaises, couvertures, trapèze...) afin de réaligner son corps. C'est l'originalité de sa méthode qui a inspiré les yogas modernes tels que Power Yoga, fly yoga, yoga wall...etc...

Iyengar et la Reine Elisabeth de Belgique à plus de 80 ans en sirsasana

Iyengar, Yehudi Menuhin et Krishnamurti en conversation en Suisse.

Iyengar et Menuhin en leçon pour Halasana..

"My body is my temple and asanas are my prayers" BKS. Iyengar